Quelques souvenirs des rencontres avec Éric Pessan

janvier 29, 2011 § 4 Commentaires

À la librairie La Mémoire du monde, lecture de Moi, je suis quand même passé par Florian, de la Compagnie Jeux de mains, Jeux de vilains.


Éric Pessan lit un extrait de Incident de personne

Avec Christian Garcin qui passait par là.

Publicités

Lecture

janvier 19, 2011 § 2 Commentaires

La Compagnie Jeux de mains, Jeux de vilains recevra Eric Pessan, dont elle lira le texte  » Moi je suis quand même passé  » très fraichement édité par les éditions Cousu Main, partenaire exceptionnel pour cette lecture.
L’auteur nous fera également la surprise de lire un de ses textes, mais chut ! c’est une surprise !

Donc on récapitule pour les agendas :

C’est quoi ? Les Lectures en présence
Avec qui ? Eric Pessan
C’est où ? Au théâtre Isle 80
Oui, mais c’est où ? Au 18, place des trois pilats, à Avignon

C’est quand ? Le jeudi 27 janvier, à 19 h 30
Combien ça coûte ? 8 € / 5 € pour les pauvres et les jeunes

Moi, je suis quand même passé (2)

janvier 18, 2011 § 1 commentaire

J’ai reçu un très bel article écrit par Ariane Molkhou sur Moi, je suis quand même passé de Éric Pessan :

Une sorte de voile qu’on nommerait possiblement la phrase cherchant à remonter la surface, les courants, la salinité, la température, mais tout a coulé et depuis longtemps y compris lui. Il attend qu’on lui dise quelque chose de son écriture, alors il parle tout seul la nuit à voix basse ; il est cet homme qui bricole une sorte de voile sans prise aucune qu’une route inévitable‏. Se dit : Moi, je suis quand même passé. Là où tout a cédé, là où il s’est définitivement noyé, il est passé par la grande défaillance de l’attente où plus rien d’autre n’existe qu’un jour peut-être moins mauvais.
………………………………………………………………………………………
153 jours sans savoir ce qui a réellement compté. 153 jours à écrire les mots INERTE, INUTILE, PROTESTER, FERMER LES YEUX. 153 jours du côté de la bordure de vivre.
C’est fini. La dernière phrase est déposée, peu lui importe sa régularité, sa couleur, sa résonance, il est mort d’homme d’écriture, dépossédé de lui-même. C’est fini. Quelqu’un a dit oui à la dernière phrase. Il a naufragé letexte, crevé le fictif, le réel. Alternativement. A accompli l’absence.

Où aller maintenant ? Vers ce qu’il reste de lui, ce livre qu’on nomme objet du merveilleux, domaine de l’attente, évolution du signe, un livre sans marges aucune, un livre nouveau où pages blanches et pages d’écriture se soulèvent indistinctement, remontent, se déploient comme les voiles repartir. Sans respiration aucune, de toute urgence, un livre comme un tout autre lieu d’écriture, un livre qui se lève, monte, se déploie vers un lecteur, en vérité, un lecteur qui crève la douleur.

Je suggère aussi, la lecture d’un très bon article sur la Twittérature, de Stéphane Bataillon, littérature sur Twitter, l’origine de Moi, je suis quand même passé.

Rencontres avec Éric Pessan

janvier 15, 2011 § 1 commentaire

En partenariat avec la Librairie la Mémoire du Monde et la Compagnie Jeux de mains, jeux de vilains
Cousu Main invite Éric Pessan.

Jeudi 27 janvier 2011 à 19h30
Lecture du texte d’Eric Pessan
Moi, je suis quand même passé
théâtre Isle 80

et

Vendredi 28 janvier 2011 à 19h

rencontre à la librairie avec
Eric Pessan
autour de ses ouvrages :

Moi, je suis quand même passé
Editions Cousu Main
Incident de personne
Editions Albin Michel

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de janvier, 2011 à Cousu main.