Éric Rohmer, l’éternelle jeunesse d’un cinéaste

janvier 12, 2010 § 5 Commentaires

C’est classique et convenu de parler des gens quand ils viennent de mourir. Quand ils sont connus, les journalistes se précipitent sur l’aubaine de faire un papier, la « nécro » pour certains dont l’âge était avancé était sous le coude prête à être utilisée au moindre avis de décès. Ce fut le cas pour Éric Rohmer dont on a annoncé la mort hier, à presque 90 ans, l’éventualité avait été envisagée par les journalistes depuis longtemps. Et bien, je vais peut-être en étonner plus d’un, mais je n’avais jamais songé qu’Éric Rohmer puisse mourir, j’attendais un prochain film, patiemment, encore sous le charme de l’indicible liberté dont il avait encore un fois fait preuve dans Les amours d’Astrée et Celadon. Cette inconscience de ma part était due certainement au fait qu’il parlait d’amour comme on en parle à 20 ans.
Et puis, il y a les cadeaux de ceux qui vous aiment ; mon amie m’a offert il y a quelques semaines un coffret de DVD de Rohmer. Nous n’étions pas encore dans la nécro, mais uniquement dans l’admiration pure et simple de ce cinéaste. Je n’avais pas eu encore l’occasion de visionner (ou revoir) un des films qu’il contient. Hier soir, le moment était tout trouvé…
J’ai commencé par La Boulangère de Monceau le premier des six contes moraux :

Puis, j’ai enchaîné par Présentation ou Charlotte et son steak, réalisé alors qu’il avait 21 ans avec un Godard acteur, film muet qui sera doublé plus tard par les voix de Godard et Anna Karina : Première remarque : Elle est bien habile pour marcher ainsi avec des talons sur la neige. Je n’ose même pas tenter la chose devant chez moi ! Rohmer est un tout jeune homme quand il tourne ce court métrage. Le ton de ses films restera le même toute sa vie. C’est pour cela que je le croyais immortel.

Publicités

Tagué :, , , , ,

§ 5 réponses à Éric Rohmer, l’éternelle jeunesse d’un cinéaste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Éric Rohmer, l’éternelle jeunesse d’un cinéaste à Cousu main.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :