Augure pour 2010 ?

décembre 31, 2009 § 1 commentaire

Publicités

James Sacré à la Petite Librairie des Champs.

décembre 20, 2009 § 1 commentaire

Le week-end dernier, James Sacré était invité à La Petite Librairie des Champs. Une couleur avait été choisie comme « fil rouge » du week-end, le rouge bien sûr. Au cours d’une balade dans Boulbon, nous avons tenté de marquer l’instant, sur une photo, par un dessin, par des mots.

Colère comme de la couleur criée…

Les mots lus par James Sacré ont suscité un besoin d’écrire à certains dont le crayon ne s’arrêtait plus sur les pages de leurs carnets, ils écrivaient…

des poèmes comme des fourmis dans les jambes


Ils écrivaient…

des poèmes qui n’auront fait que rêver à ce qu’on peut mettre dans le mot jardin

un poème avec sa guenille de mots

Le vide ou le rouge des mots ?

J’ai ajouté un peu de bleu…

Ophélie Jaësan

décembre 19, 2009 § Poster un commentaire

Sur le site de FR3, un bel article sur le dernier livre d’Ophélie Jaësan paru chez Actes Sud, Iceberg Memories. Comme elle est aussi, une auteure Cousu Main, avec son très beau Vertébrales, je reproduis l’article ici.« 

Iceberg memories » : l’Argentine en mémoire
Par Anne BRIGAUDEAU

Bouleversant roman que cet « Iceberg memories », oeuvre coup de poing, tout juste parue chez Actes Sud
Quatre voix de femmes (Mona, ses deux filles Lisa et Katia, et sa soeur Luisa) racontent une histoire et une seule, celle d’une disparition.

Ce drame imaginaire s’inscrit dans la terrible lignée des vies brisées par la dictature des généraux en Argentine (1976-1983).
Mais il est aussi l’histoire singulière de deux soeurs, d’un exil et d’un départ sans retour.

Pourquoi la dictature argentine, plutôt qu’une autre ?
Comment Ophélie Jaësan, 31 ans, a-t-elle commencé à écrire ? Lorsqu’elle vivait dans le sud de la France, plus jeune, elle avait envoyé à Hubert Nyssen ses premiers poèmes. Et le fondateur d’Actes Sud l’a poussée à écrire un roman. « Je ne suis pas romancière », lui avait-elle dit. « Mais si », avait-il répondu. Il avait raison.

L’auteure ne s’est jamais rendue en Argentine, sujet de son second roman. Mais elle a avalé une « somme astronomique » de lectures, récits, archives du « Monde », sans compter les oeuvres des plus grands écrivains de ce pays d’Amérique latine: Jose Luis Borges, bien sûr, mais aussi l’immense poète Roberto Juarroz (« Les noms qui peuplent notre vie nous consolent peut-être de ce qui manque au centre exact de toute chose », « Poésie verticale »).

Pourquoi a-t-elle choisi d’écrire sur cette terre si lointaine, et sur cette dictature-là ? « Parce que », nous-a-t-elle répondu, « plus encore qu’au Paraguay ou en Uruguay », également confrontés à des régimes sanglants, « il y a eu non seulement la volonté de tuer les opposants, mais de faire disparaître leurs traces » : »ils commençaient par les dépouiller de leur nom. C’était la mort sociale avant la mort physique. »

Où passe la haine ?
Des disparitions qui continuent, longtemps après, à questionner les vivants. « Comment les morts nous hantent-ils ? », se demande la romancière. « Et où passe la haine ? Où est passée la haine de la seconde guerre mondiale, la haine qui animait les dictatures ? Elle continue, ailleurs. » Et la romancière de rappeler, comme dans son livre, que les méthodes cheminent de pays en pays. Il y a une internationale de la torture, et de la répression, une sombre chaîne dont la France n’est pas absente. Se souvient-on que les généraux argentins s’inspiraient des méthodes de l’armée française en Algérie, quand ils balançaient dans la mer les cadavres des opposants ?

Dans sa ville de Nantes, Ophélie Jaësan qui se consacre exclusivement à l’écriture et à ses deux filles, de 7 ans et 16 mois, s’attelle désormais à son troisième roman. D’avance, on a envie de le recommander tant on a été séduit par celui-ci, bref comme une nouvelle, violent comme une tragédie.

-> « Iceberg memories » Ophélie Jaësan (Actes sud)

Lecture des Territoires de la Folie.

décembre 16, 2009 § 2 Commentaires


Jeudi 17 Décembre 2009 à 18h,
lecture par l’auteure
Sylvie Durbec

des Territoires de la Folie,
à l’Espace Vaucluse
(18 place de l’Horloge en Avignon)

Le Lion des Abruzzes = premières sorties publiques

décembre 12, 2009 § Poster un commentaire

Le Lion des Abruzzes et les autres titres COUSU MAIN seront présents dès aujourd’hui et jusqu’au 23 décembre, au Salon des Éditeurs de Vaucluse à l’Espace du même nom, place de l’Horloge en Avignon. Le lieu sera ouvert pendant cette période, au public, tous les jours de 10h à 19h. Temps fort du jour, l’inauguration officielle à 11h30 : discours + apéritif. (Pour avoir droit à l’apéro, il n’est pas obligatoire d’écouter les discours !)
Autre lieu, où le Lion des Abruzzes sera sur les tables : La Petite Librairie des Champs. pour ce week-end consacré à James Sacré.

La PETITE LIBRAIRIE DES CHAMPS ouvrira ses portes du Samedi 12 Décembre ( de 15 heures à 20 heures) au Dimanche 13 Décembre (de 14 heures à 19 heures) pour une rencontre autour de l’écriture et l’oeuvre de James SACRE
Le samedi à 15 heures: Théâtre d’ombres présenté par des BLEUS ET DES VERS, Trois contes du Maghreb, tout public à partir de 4 ans, (3 € par personne, adultes et enfants)
à 18 heures: Lecture-rencontre « La poésie de James SACRE, un certain regard »…Le poète évoquera l’écriture à travers trois thèmes: la peinture, la couleur, l’écriture…puis, un apéritif-dédicace sera organisé en compagnie de l’auteur
Le dimanche à 11 heures: Ballade dans Boulbon en compagnie de l’auteur et des adhérents de l’association, en vue de la création dans un second temps d’un support texte, images, photos,..La Petite Librairie se lance dans un nouveau projet « promenade avec…un auteur, une couleur… » à l’occasion de la venue de James SACRE. Cette fois, ce sera donc « promenade avec James SACRE, rouge »…Vous pouvez amener avec vous du papier pour écrire et un peu de matériel pour dessiner…
Puis repas partagé à la petite librairie des champs…
à 15 heures: Lecture par James SACRE de sa poésie en direction de la jeunesse.
Durant ces deux jours, la petite librairie des champs proposera à la vente, comme à son habitude, des livres et recueils de poésie, avec cette fois, une table dédiée à James SACRE, des livres de nombreux éditeurs dont Cousu Main…

Pour cette occasion exceptionnelle Angèle Paoli, l’auteure du Lion des Abruzzes, quittera son île et nous rejoindra. Photo Guidu Antonietti di Cinarca.

Le lion des Abruzzes – Angèle Paoli

décembre 7, 2009 § 6 Commentaires

Elle

avait tout oublié
de ce jour
tout ou presque
Et c’était février
le temps des fièvres
froides
des lumières
filandreuses
filtrant
d’entre les doigts nus
des platanes
c’était le temps du Tibre
roulant des eaux
brumeuses
sur les berges
c’était le temps
des journées brèves
où courir les rues
de la ville
se heurte aux limites
de la nuit
tôt tombée

C’est le début du long poème d’Angèle PAOLI, intitulé Le Lion des Abruzzes, édité chez Cousu Main.

Angèle Paoli est née à Bastia en 1947. Après avoir enseigné la littérature française et l’italien en Picardie, elle vit actuellement dans le Cap Corse, où elle développe Terres de femmes, la revue « littéraire artistique et cap-corsaire », créée en décembre 2004 avec Yves Thomas et Guidu Antonietti di Cinarca. Elle publie aussi dans les revues Pas, (Editions Laurence Mauguin), Faire-Part, Europe, Siècle 21, La Revue des Archers, Thauma, Nu(e)…

    • Noir Ecrin, A Fior di Carta, Barrettali (Haute-Corse), 2007
    • Manfarinu, l’âne de Noël, A Fior di Carta, Barrettali (Haute-Corse), 2007
    • À l’aplomb du mur blanc, livre d’artiste illustré et réalisé par Véronique Agostini, éditions Les Aresquiers, Frontignan, 2008
    • Lalla ou le chant des sables, récit-poème, éditions Terres de femmes, Canari (Haute-Corse), 2008
    • Corps y es-tu ?, livre d’artiste illustré et réalisé par Véronique Agostini, éditions Les Aresquiers, Frontignan, mai 2009

    Les photographies sont de Guidu Antonietti di Cinarca. Il est architecte, plasticien et photographe à Aix en Provence.

    LE LION DES ABRUZZES Angèle Paoli. Photographies Guidu Antonietti di Cinarca.
    12 pages nouées par un ruban.
    ISBN : 2-918958-00-0
    6 € (franco de port)
    Chèques à l’ordre de Cousu Main
    11 rue des Trois Faucons
    84 000 Avignon.

Écouter Ophélie Jaësan… et la lire aussi.

décembre 3, 2009 § 1 commentaire

Pour ceux qui n’auraient pas pu écouter, aujourd’hui, À PLUS D’UN TITRE avec Ophélie Jaësan, vous pouvez vous rattraper en cliquant ICI.
Un petit rappel, Vertébrales d’Ophélie Jaësan est en vente par correspondance :VERTÉBRALES d’Ophélie Jaësan
12 pages
ISBN : 2-9523435-9-4
6€ franco de port.
Chèque à l’ordre de Cousu Main à envoyer à l’adresse suivante :
11 rue des trois faucons 84000 Avignon

Question de patienter en attendant une très prochaine parution…

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de décembre, 2009 à Cousu main.