l’Ode maritime de Claude Régy

juillet 13, 2009 § 3 Commentaires

Mes sentiments sont très mitigés quant à la pièce mise en scène par Claude Régy, Ode maritime de Fernando Pessoa. L’acteur Jean-Quentin Châtelain pendant deux heures dit le texte dans la pénombre, immobile au bout d’un onirique quai.
La climatisation dans cette salle polyvalente peine à apporter l’air du large. Les bancs inconfortables sur lesquels le public est assis contribuent certainement à l’ennui qui le gagne petit à petit. Lire le texte de l’auteur portugais, confortablement installée chez moi, tourner les pages quand bon me semble, m’attarder sur certains passages, est l’idée qui m’a traversé la tête plusieurs fois durant la représentation.
Évidemment, on parle de performance à propos de Jean-Quentin Châtelain, sa voix unique, son ton traînant, mais le théâtre peut-il se résumer à une performance dont le terme est plutôt du domaine sportif ? Dubitative.

Publicités

Tagué :, , ,

§ 3 réponses à l’Ode maritime de Claude Régy

  • je ne veux pas vous lire, j’ai tellement peur de renoncer (le ferai probablement) devant l’effort physique qu’est le trajet pour moi

  • Luc AUMONT dit :

    d’abord, il faut rectifier: « ode maritime » n’est pas une pièce; c’est un texte; il faut savoir se laisser porter, gagner par ces mots, mis en chair par la voix, le corps, les nerfs de l’acteur; que vous lisiez ce texte chez vous seule n’a rien à voir avec l’expérience que régy propose avec son comédien: seule vous ne lirez que les vers les uns après les autres, alors qu’avec le « spectacle » des sensations en trois dimensions permettent au texte de porter une rage, un désespoir, des angoisses et, pour finir, un goût pour la vie jamais manifesté à ce point sur les scènes de théâtre (à mon avis). moi j’ai été transporté (sans jeu de mots aucun), j’ai ressenti des choses inquiétantes, parfois désagréables puis j’ai été porté vers ce quoi à mon avis le spectacle tend: la grâce et l’Art ; peut être êtes vous habituée à voir des spectacles plus ronronnants? dommage en tout cas que votre perplexité vous ait laissée à quai (avec jeu de mots cette fois je le crains mais c’est pour finir ce commentaire avec une note plus positive)

  • cousumain dit :

    Spectacles plus ronronnants, pas vraiment. D’ailleurs, je cherche des places pour les deux Jan (Fabre et Lauwers).
    Merci de préciser qu’Ode Maritime n’est pas une pièce, mais cela me semble inutile. Si Pessoa avait été un auteur de théâtre, ça se saurait ! Merci quand même de le préciser. Quand je vois un spectacle et que je rêve d’être dans mon lit, le bouquin entre le mains, c’est très mauvais signe (en ce qui me concerne).
    C’est tout, basique, j’attends quand je vais voir du spectacle vivant, c’est cette dimension qui transcende le texte. Excusez-moi, ça n’a pas fonctionné. Les sensations en trois dimensions n’étaient pas là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement l’Ode maritime de Claude Régy à Cousu main.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :