Quand la vie fait mentir la fiction…

septembre 24, 2008 § Poster un commentaire

Souvent, on aime bien prendre ça et là au hasard des lectures, des phrases qui confortent ou éclairent ce que nous pensons. Une citation bien placée est une argumentation de poids. Cependant, il est des auteurs qui se contredisent d’un roman à l’autre. Par exemple : Régis Jauffret.

J’ai lu son roman Asiles de fous sorti en 2005 dans lequel j’ai relevé ces phrases :

On ne se suicide pas par amour, autrement je l’aurais fait. J’aurais pu me pendre pour arrêter de vivre …

Affirmation sans appel, c’est comme ça et pas autrement.
Auteur de fictions, et même de Microfictions, Régis Jauffret jusque-là, avait éloigné sa propre vie de son écriture, par pudeur, par choix.
En 2008 changement radical dans Lacrimosa. Que raconte-t-il ? L’histoire d’une fille qu’il a vraiment aimée, dans la vraie vie et qui s’est pendue… par amour ou par manque d’amour.
Bouleversante coïncidence d’idées contradictoires dans deux romans d’un même auteur. Jauffret s’est laissé rattraper par la réalité, la noirceur de la vie était plus noire que celle de ses fictions.

Publicités

Tagué :, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Quand la vie fait mentir la fiction… à Cousu main.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :