De retour du Pays Doré…

août 21, 2008 § 5 Commentaires

Sans grande envie de rentrer (mais obligée quand même de descendre du plateau) je ne ressens qu’une envie c’est d’y retourner. En effet, la rentrée littéraire approchant, ça bruisse de commentaires sur le dernier untel ou unetelle. Libé d’aujourd’hui, parlait du dernier Angot. J’ai lu l’article pour voir jusqu’où allait la complaisance. La journaliste s’extasie sur le texte (comme le qualifie plus justement Assouline sur son blog pour ne pas parler de roman). La journaliste de Libé trouve géniale la comparaison du XVIIIe arrondissement de Paris avec Calcutta. La pauvre, peut-être n’a-t-elle pas pu prendre de congés cet été et donc voyage comme elle peut.
Faut-il ajouter que le Bruno en question dans la dernière production d’Angot n’est que ce fantastique Doc Gynéco (le pseudo est vach’ ment bien choisi) qui pendant qu’il comptait fleurette à M’ame Angot, soutenait activement (excusez du peu) le candidat Sarkozy à la Présidentielle. Ça fait rêver, non ?
C’est de l’élite de notre pays dont je parle. D’ailleurs, voici ce qu’en dit du moins géographiquement l’article de Libé :

La distance est moins longue entre la rive droite et la rive gauche qu’en sens inverse, entre la rive gauche et la rive droite. Tous les Parisiens le savent.

Qu’est-ce qu’on s’en fout !!!!
Au Pays Doré, à cent mètres de chez moi, il est une rivière qui sépare le lieu en deux départements, deux régions, même… On y pêche la truite de la même façon d’un côté comme de l’autre .

Quand je reviens du Pays Doré, que je vois un article pareil sur une Parisienne (qui vient de Montpellier ne l’oublions pas !) qui un jour s’est prise pour Duras, sauf qu’elle n’en n’avait pas le talent, j’ai envie de faire demi-tour et d’aller parler avec mes voisins, éleveurs, de la réalité de la vie, aussi banale puisse-t-elle paraître aux yeux des habitants de la Rive Gau.. Droi… pardon je ne sais plus…

Publicités

Tagué :,

§ 5 réponses à De retour du Pays Doré…

  • Frédérika Mangin dit :

    Cela ne te sera d’aucun réconfort, mais sache tout de même que Télérama n’a pas aimé le « texte » de la madame.

  • brigetoun dit :

    et que moi qui n’ai jamais eu envie d’en lire un, les premières pages sur Médiapart m’ont bien plu comme ton, peut être pas au point d’affronter la suite (curieux comme le récit des amours devient encore moins intéressant quand on sait qui en est l’objet, pas uniquement dans ce cas mais chaque fois qyue l’histoire veut tendre vers la réalité, dépasser l’asemblage plus ou moins réussi des mots

  • PAG dit :

    Oui, c’est de plus en plus glauque…
    Dans le même article, ça aussi qui vaut son pesant de grattons :
    « Le génie d’Angot est de rendre aussi vivantes ses rencontres rive gauche que ses dialogues rive droite ».
    Sans commentaire.
    Pour vous nettoyer de toute cette tristesse lisez plutôt « J’ATTENDS L’EXTINCTION DES FEUX » de mon ami Dominique FABRE, dès septembre en librairie, aux éditions Fayard.
    Et courez tantôt à « La Petite librairie » de Sylvie Durbec :
    http://www.lemonde.fr/livres/article/2008/08/14/sylvie-durbec-libraire-au-milieu-des-champs_1083589_3260.html
    Il est encore des endroits, de plus en plus rares il est vrai, où l’on peut quand même respirer.

  • Florence dit :

    Arrête de lire Libé et viens boire un café!

  • cousumain dit :

    Après ça on voudrait que je ma calme ? Personne sur cette planète ne respecte mes nerfs fragiles !!!

    Quelques jours avant la mort tragique de soldats français en Afghanistan, la Fondation Elie Wiesel avait déjà fait son choix cette année.

    La Fondation Elie Wiesel pour l’Humanité va donc récompenser Nicolas Sarkozy avec le “The Humanitarian Award”.

    Ce prix récompense “des êtres exceptionnels qui ont consacré leur vie à combattre l’indifférence, l’intolérance et l’injustice”.

    La Fondation Elie Wiesel a annoncé qu’il décernerait à Nicolas Sarkozy un prix spécial en reconnaissance pour son action humanitaire dans divers domaines, particulièrement dans les conflits internationaux et dans la mobilisation de millions de dollars pour l’Afghanistan et les pays africains. Ce prix lui sera remis le 22 septembre prochain à New York.

    REVUE DE PRESSE – “C’est le Canard Enchaîné qui a levé le lièvre : la fondation Elie Wiesel pour l’Humanité s’apprête à couronner Nicolas Sarkozy. Au cours d’un dîner de charité à New york, où la place se négociera jusqu’à 150 000 dollars, le Nobel de la paix 1986 remettra le 22 septembre prochain le prix «humanitaire» de sa fondation à Nicolas Sarkozy”.—

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement De retour du Pays Doré… à Cousu main.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :