Quand Breton rencontre Césaire…

avril 17, 2008 § 4 Commentaires

La rencontre d’Aimé Césaire est, à coup sûr, encore moins du goût des autorités. Deux ans plus tôt, le poète de la négritude a publié Cahier d’un retour au pays natal, superbe chant de protestation contre la domination culturelle et politique blanche que Breton qualifiera plus tard de  » plus grand monument lyrique de ce temps « . Césaire, alors âgé de vingt-huit ans, professeur au lycée de Fort-de-France, vient de fonder la revue littéraire Tropiques, et c’est ce magazine qui retient un matin l’attention de Breton dans une boutique de la ville. « Je n’en crus pas mes yeux, écrira-t-il : mais ce qui était dit là, c’était ce qu’il fallait dire ! » La commerçante, qui connaît Césaire, accepte de lui porter un message et le lendemain Breton a son premier entretien avec le jeune poète. Il passera ses derniers jours à la Martinique à parler avec lui de la littérature et des traditions antillaises et à découvrir la flore de l’île en sa compagnie. Son guide dira que cette époque fut pour lui « tout à fait cruciale, déterminente ». « Si je suis ce que je suis, je crois que c’est en grande partie à cause de Breton (…) une sorte d’immense raccourci pour me trouver moi-même. »


Extrait de la Biographie d’André Breton par Mark Polizzotti (Gallimard).
Cette rencontre a lieu en 1941, lors d’un voyage qui doit mener Breton vers New York, quittant la France et le régime de Vichy. Breton embarqué sur le Capitaine-Paul-Lemerle fait escale à Fort de France.
La photo ? Elle fut prise chez Pierre Matisse à New York, toujours extraite du même livre.
Un petit jeu : donner leurs noms ! Pour Césaire, c’est facile. Et les autres ?

Tagué :, , ,

§ 4 réponses à Quand Breton rencontre Césaire…

  • brigetoun dit :

    et les hommes politiques français étaient obligés d’aller se faire adouber.
    bonheur ces jours ci de relire le cahier

  • cousumain dit :

    Tous n’ont pas eu ce privilège. une piqûre de rappel :
    Quand, en décembre 2005, Sarkozy, alors locataire à Beauvau, visite la Martinique et la Guadeloupe, l’ex-maire de Fort-de-France Aimé Césaire, demeuré l’âme spirituelle du département d’Outre-Mer, refuse de le recevoir. Et clame son dégoût des propos sarkozistes sur le Kärcher, ainsi que la loi du 23 février 2005 (celle où « les programmes scolaires reconnaissent le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord »). Le futur chef de l’Etat sera contraint de décaler la tournée de plusieurs mois.
    (Rue 89)
    Dire qu’il ira dimanche aux obsèques…

  • Guy Deslauriers dit :

    Bonjour
    Je suis à la recherche de cette photo d’André Bretonet Aimé Césaire en bonne définition pour un documentaire sur A. Césaire. Si vous aviez une piste ou un contact de photographe, d’agence, d’ayant droit à me communiquer, ce serait formidable. Les Editions Gallimard pui ont édité le livre n’ont plus cette photo dans leurs archives.
    Merci pour votre aide.
    Cordialement
    Guy Deslauriers

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Quand Breton rencontre Césaire… à Cousu main.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :