Le métier d’écrivain

mars 8, 2008 § 2 Commentaires

scan_83810918_1.jpg

Étrange métier que celui d’écrivain. Il réclame l’approbation d’un autre pour exister. Un peintre qui ne vend rien sera au mieux un artiste maudit, au pire un raté, mais personne ne lui déniera son statut. Pour l’écrivain, une femme ou un homme assis derrière un bureau en décide. Étrange Dieu que l’éditeur. Étrange monstre.

Le traducteur Jacques Gélat (José Corti)

  • Un jour, le narrateur, traducteur très consciencieux, remplace un point-virgule par une virgule. Il s’aperçoit de son erreur mais ne la corrige pas. Le voici sur une pente qui va le mener très loin.
  • Publicités

    Tagué :,

    § 2 réponses à Le métier d’écrivain

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    Qu’est-ce que ceci ?

    Vous lisez actuellement Le métier d’écrivain à Cousu main.

    Méta

    %d blogueurs aiment cette page :